Aller au contenu

Publié le :

« Paris&Co est un relais important qui nous permet de mieux comprendre les territoires »

#Open Innovation #Expérimentation

Nicolas Bellego, Icade

Partenaire historique de Paris&Co, le groupe Icade a désormais intégré la dimension startup à son ADN. Au-delà du sourcing, Paris&Co est pour la foncière un relais indispensable à sa compréhension des territoires urbains, notamment par le biais de l’expérimentation. Interview de Nicolas Bellego, responsable Open Innovation chez Icade.

 

Comment le groupe Icade a-t-il abordé le virage de l’innovation ouverte et de la collaboration avec les startups ? 

Icade a réfléchi il y a 5 ans à une première vague d’innovation en se demandant comment amener l’innovation dans le groupe et travailler avec des startups via des challenges d’innovation interne. Dans ce cadre, le groupe a sollicité Paris&Co pour structurer une démarche qui a abouti à la Maison des startups, un incubateur maison qui a permis d’accueillir quelques startups avec qui expérimenter des solutions ou collaborer directement dans l’innovation immobilière. Cette structure a été une première étape, suivie aujourd’hui par une seconde Maison des startups à Rungis, avec des offres en évolution. Paris&Co a donné à Icade les clés de cet écosystème et la façon de travailler dans un incubateur et ses relations avec les startups. 

"Paris&Co a donné à Icade les clés de cet écosystème et la façon de travailler dans un incubateur et ses relations avec les startups"

Cette première vague de collaborations a t-elle porté ses fruits ?

Avec la seconde étape, il y a deux ans : l’arrivée de Jean-François Galloüin, auparavant Directeur Général de Paris&Co aux manettes de la direction de l’innovation d’Icade, pour aider le groupe à mettre en place un dispositif structuré sur l’innovation, représenté au COMEX, avec un axe très fort porté sur la culture de l’innovation. On est alors rentré dans un dispositif « d’intrapreneuriat » qui a donné la possibilité à tous les collaborateurs de faire émerger des besoins, des problématiques, des idées et de pouvoir commencer à pousser des projets. Depuis quelques mois on rentre dans la troisième vague : cela prend plus d’ampleur et on veut accélérer tout cela en allant plus loin dans nos projets d’innovation, en interne ou en externe. On est désormais dans une logique d’hybridation de l’intrapreneuriat et de l’open innovation : des concepts émergent à partir des besoins remontés par les équipes en interne, et selon les cas de figure, cela aboutit à des offres avec des startups ou dans certains cas, des choses qui resteront en interne pour une déclinaison « business ». 

 

Un exemple parlant ? 

CycleUp est issue d’un innovathon interne : aujourd’hui, c’est une startup sortie du groupe, poussée et financée en partenariat avec Egis et portée par des salariés d’Icade et d’Egis qui la développent de manière autonome, avec une équipe d’une dizaine de personnes. Il s’agit d’une place de marché de réemploi de matériaux de construction lancée en octobre et ouverte en mars, dont l’objectif est de créer une masse critique suffisante avec d’autres foncières immobilières et de promoteurs. L’avantage pour CycleUp est d’être portée par de grands groupes, ce qui a plus de résonance pour elle. Au total, côté Icade, nous portons une trentaine de partenariats avec des startups, comme Deepki, issue du programme Immobilier de Demain de Paris&Co, dont la technologie équipe nos nouveaux bâtiments. 

 

"Le lien que nous avons avec l’Urban Lab est également important."

 

Et plus précisément, quelles sont vos relations avec Paris&Co ? 

Paris&Co est un partenaire important pour nous, à plusieurs titres. D’abord nous sommes partenaires de la plateforme Immobilier de demain, qui nous permet de sourcer des startups et de les orienter vers nos métiers. Nous avons des contrats avec certaines d’entre elles comme Deepki, sur la maîtrise de l’énergie. Idem avec Ma Smart Home, côté promotion immobilière pour l’offre de logement connecté. Nous sommes par ailleurs partenaires du Club Open Innovation depuis trois ans, et participons régulièrement aux ateliers et conférences. Le lien que nous avons avec l’Urban Lab est également important. Nous avons en effet financé une partie de l’étude du projet de configuration sur les quartiers d’innovation urbaine (QIU), car le Parc Icade des Portes de Paris fait partie de l’un des deux futurs Quartiers d’Innovation Urbaine et nous mettons déjà régulièrement à disposition nos bâtiments comme territoires d’expérimentation pour les projets innovants retenus par l’Urban Lab.

 

Quels sont les projets expérimentés par Icade en ce moment ?

La thématique porteuse en ce moment est liée à la biodiversité, car la biodiversité est créatrice de valeur et de vie sur des parcs très axés sur le minéral. Nous avons besoin d’amener cette biodiversité pour rendre nos parcs d’affaires attractifs et améliorer la qualité de vie sur place. Nous avons ainsi récemment poussé le projet « Bocage Urbain » proposé par l’Urban Lab, un dispositif de récupération des eaux de pluie qui permet d’offrir une végétalisation en pied d’immeuble. Nous finançons l’expérimentation et nous sommes en cours d’installation du dispositif sur l’un de nos immeubles. 

 

Cette histoire qui commence à durer avec Paris&Co et les startups vous permet-elle aujourd’hui de voir plus loin et d’anticiper comment sera la foncière du futur ? 

Les sujets les plus importants du moment portent sur le service, les nouveaux usages et la façon dont nous adaptons nos bâtiments à ces nouveaux usages. Nous devons aujourd’hui penser flexibilité d’espaces qui répondent au mieux aux mixités d’usages mais aussi à la question de l’amélioration de la productivité de l’utilisateur sur son lieu de travail, sujet qui touche à la qualité de vie et au bien-être au travail. Le digital vient nourrir tout cela, nous travaillons également sur l’amélioration de nos process métiers avec les nouveaux procédés constructifs. Comme je le mentionnais précédemment, un autre sujet vient impacter également notre réflexion : nous avons de plus en plus de demandes sur des bâtiments plus sains, plus respectueux de l’environnement. D’où notre positionnement très fort sur la biodiversité côté foncière et sur le biomimétisme côté promotion en imaginant comment chaque bâtiment peut s’inspirer de la nature, dans sa forme et dans son cycle de conception et de vie. Nous investissons beaucoup en R&D interne sur ce sujet.

Autre sujet important : notre lien et notre impact au territoire. En ce sens, Paris&Co est un relais important qui nous permet de mieux comprendre les territoires. L’expérimentation est une brique importante dans cette approche, elle nous permet de mieux apprécier si les innovations testées font sens pour le territoire. 

 

Crédits photos : Icade

Partager sur :

Lire aussi #Open Innovation, #Expérimentation

2009-2019 : dix années d'expérimentations urbaines à Paris

L’aventure de l’expérimentation urbaine a démarré en 2009 à Paris. L'année 2019 marque la première décennie de l'expérimentation, l’occasion pour nous d’engager un bilan sur le travail mené par les différentes équipes au long de ces dix années et de se poser nombre de questions : Combien de projets ont-été accompagnés ? Quelle est la nature des projets accompagnés ? Expérimenter, était-ce utile ? Que pourrions-nous améliorer ? Et bien d’autres questions encore...