Aller au contenu

Publié le :

Retour sur la réunion d’information - Quartiers d’Innovation Urbaine

#Évènement #Startup #Expérimentation

Présentation par Albane Godard, Directrice de l'Urban Lab

Retrouvez la présentation projetée lors de la réunion ici et le compte-rendu de la réunion, comprenant le relevé de questions/réponses ci-dessous : 

A trois semaines de la date limite pour le dépôt des candidatures (le 23 juillet), cette réunion d’information, qui s’est tenue à la Mairie du 13e arrondissement de Paris, avait deux objectifs :

  • Informer au mieux les potentiels candidats sur les objectifs de l’appel et les modalités de candidature, et répondre à leurs questions ;
  • Faire se rencontrer les potentiels candidats.

Une centaine de personnes étaient présentes.

La réunion s’est déroulée en trois temps : une demi-heure de présentation de l’appel et de ses modalités par l’équipe de l’Urban Lab de Paris&Co, suivie d’une demi-heure de questions/réponses entre les participants et Albane Godard, directrice de l’Urban Lab, puis une demi-heure d’échanges libres entre les participants. 

 

  Rappels :

   Le cahier des charges de l’appel est disponible ici.

   La plateforme de dépôt des candidatures est ici.

   Calendrier :

  • Date limite de dépôt des candidatures : lundi 23 juillet 2018    
  • Comité de sélection : 25/26 septembre 2018
  • Présentation des lauréats : 16 octobre 2018

 

Vous avez encore des questions ? Vous pouvez nous les poser à l’adresse suivante : urbanlab@parisandco.com.

 

QUESTIONS / REPONSES

 

Q : Qui évalue l’expérimentation ? A la charge de qui est l’évaluation ?

Deux niveaux d’évaluation :

  • Evaluation individuelle : Quels sont les critères que vous souhaitez évaluer et quel protocole mettez-vous en place pour les suivre ? Cette évaluation est à la charge du porteur de projet, techniquement, humainement et financièrement.
  • Evaluation globale : menée à la fois par l’équipe de l’Urban Lab, des experts et des cabinets de conseil ou d’ingénierie sélectionnés en fonction des spécificités des thématiques traités par appel d’offre. Cette évaluation vient observer l’ensemble des projets sur la base d’une grille commune autour des concepts d’efficacité, de faisabilité et de durabilité (capacité à changer d’échelle, à se reproduire dans d’autres contextes, acceptabilité). Elle est à la charge de l’Urban Lab et est partagée avec les porteurs de projet de manière gracieuse.

Q : Peut-on répondre à plusieurs thématiques ?

Bien sûr, il n’y aucune limite. Un projet peut répondre à plusieurs thématiques, un porteur de projet peut proposer plusieurs projets sur plusieurs thématiques…

Q : Je souhaite déposer plusieurs projets, comment procéder ?

Vous devez déposer autant de candidature que de projet. Plusieurs projets = plusieurs candidatures.

Q : Faut-il avoir déjà trouvé son territoire pour répondre ?

Non, en revanche il faut préciser dans votre candidature quel est le terrain idéal que vous recherchez (typologie d’espace et de cas d’usage). L’Urban Lab vous accompagnera ensuite dans la recherche du terrain pour déployer votre expérimentation. Aucun souci également pour candidater avec un terrain déjà identifié.

Q : J’ai déjà réalisé une expérimentation similaire à celle que je souhaite proposer. Puis-je candidater quand même ?

Oui, en revanche il faut bien expliquer pourquoi il vous parait pertinent de réaliser une nouvelle expérimentation et quelles sont les nouvelles hypothèses que vous souhaitez tester.

Q : Est-il possible de proposer plusieurs scenarios pour son expérimentation ?

Oui, en revanche il faut bien que cela reste sur le même projet : selon des cas d’usage différents, selon l’ampleur que l’on souhaite donner à son expérimentation par rapport aux moyens que vous pouvez y consacrer, si on souhaite tester sur deux territoires différents.

Q : Quelle suite donnée à l’expérimentation ? Y-a-t-il un achat de la collectivité ?

Non, nous ne sommes pas dans un processus d’achat, encore moins d’achat public. L’expérimentation est un outil pour le porteur de projet pour finaliser la conception et préparer au mieux son entrée sur le marché. Si vous exploitez bien les résultats de votre évaluation, c’est un réel atout en termes de discours commercial ou de réflexion dans le développement et la conception de votre solution. L’achat d’innovation est toujours risqué pour l’acheteur, montrer que vous avez déjà fait votre preuve de concept, limite cette prise de risque. C’est pour cela que l’expérimentation est à la charge du porteur de projet : car elle apporte une valeur future très importante pour le porteur de projet.

Q : Quel doit être le degré de maturité des projets ?

Nous ne sommes pas un showroom ni un espace de démonstration. Il s’agit de venir tester des prototypes, sur lesquels il reste des hypothèses à tester. Inversement, il faut avoir un prototype à tester et les projets en phase d’idéation ne sont donc pas suffisamment matures.

Q : En termes de sélection, y-a-t-il un type d’innovation (technique, usages) qui est privilégié ?

Non, nous n’avons aucun quota. Tant que les innovations répondent aux besoins de citoyens, qu’ils soient très techniques ou au contraire reposant sur du service, elles sont autant éligibles les unes que les autres. La sélection se fera ensuite sur le potentiel porté par les solutions proposées et leur capacité à venir améliorer la qualité de vie en ville.

Q : Je postule à plusieurs appels à projets au cours de la même période. Puis-je postuler à cet appel ?

Oui, tant que vous gardez assez de moyens humains, techniques et financiers pour avoir la capacité à suivre l’expérimentation et vous impliquer suffisamment.

Q : Ma question portait plus sur l’exclusivité : souhaitez-vous avoir l’exclusivité du test du prototype ?

Ce n’est pas un souci du tout, au contraire, cela permet de venir tester dans des contextes potentiellement différents.

Q : Puis-je postuler si mon projet est suivi dans le cadre d’AIXPE ?

Pas de souci de notre côté, il n’y a pas d’exclusivité encore une fois.

Q : Y-a-t-il un accompagnement à la recherche de co-financement ?

Nous vous accompagnons pleinement dans la construction au dossier pour le fond PIA, et nous essayons de vous accompagner autant que possible sur la recherche d’autres aides.

Q : Les dépenses de suivi et d’évaluation font-elles partie des dépenses éligibles au PIA ?

Oui, tant qu’elles sont bien concentrées sur ce projet d’expérimentation. La plupart des dépenses touchant à l’expérimentation (personnel, sous-traitance, travaux,…) sont éligibles.

Q : J’ai du mal à comprendre le profil du porteur de projet : est-ce possible de postuler quand on est designer ?

Nous accompagnons tous types de porteurs de projet.

En revanche, il y a en effet plus de fonds actionnables pour les start-up. Avec le fond PIA nous pouvons élargir à certaines PME. Pour les profils plus « compliqués » comme les designers, nous essaierons de trouver de nouveaux modèles au cas par cas, par exemple en demandant une implication plus poussée, notamment financière, de la part du territoire ou en trouvant des partenaires industriels. C’est néanmoins l’intérêt de prendre peu de projets = pouvoir accompagner plus finement et au cas par cas. Mais nous ne cachons pas que les projets sont plus difficiles à porter par exemple pour les designers.

Q : Quels sont les liens avec les partenaires des QIU ?

Les partenaires font partie du comité de sélection, et s’ils le souhaitent, pourront s’impliquer (ou non) à divers degrés dans les projets sélectionnés : expertise, conseil, terrain d’expérimentation… Nous ferons en sorte qu’il y ait le plus possible d’échanges entre partenaires et porteurs de projet.

Q : Combien de dossiers attendez-vous ?

On ne sait pas, notamment parce que c’est la première année que nous lançons un appel multi-thématiques. Au-delà, nous préférons recevoir moins de dossiers mais de meilleure qualité.

Q : Les conclusions des évaluations seront-elles partagées à l’ensemble des porteurs de projet, notamment les échecs ?

Tous les projets accompagnés par l’Urban Lab font l’objet d’une fiche sur notre site internet, afin que tout le monde (collectivités, autres porteurs de projets, ecosystème) puisse en prendre connaissance.

L’évaluation globale n’est pas publique car elle contient un certain nombre de données confidentielles des porteurs de projet, mais nous en rédigeons une synthèse non-confidentielle qui est, elle, publique avec une fiche par projet, les résultats agrégés, ainsi que des enseignements, les freins à lever et les leviers à activer pour favoriser l’innovation urbaine.

Enfin, nous organisons en fin de programme une séance de restitution des résultats de l’évaluation globale avec l’ensemble des porteurs de projets, qui est l’occasion également de faire un retour d’expérience global et partagé sur les expérimentations de chacun.

Q : Je trouve que 6 mois est une durée assez courte pour l’expérimentation d’usages. Est-ce une limite ?

C’est une moyenne et d’expérience une durée pertinente pour expérimenter. En revanche, nous pouvons accompagner, au cas par cas, les projets sur des expérimentations plus longues (exemple d’expérimentations autour du végétal qui nécessite un temps de pousse, ou d’expérimentations qui nécessitent de faire le tour des saisons…). Nous n’accompagnons en revanche pas de projets sur des durées de moins de deux mois, une durée qui nous parait minimale pour tout projet d’expérimentation solide et réfléchi.

 

AUTRES QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES

 

Q : Un porteur de projet non-parisien peut-il candidater ?

Oui, il n’y a aucune contrainte géographique sur l’origine des porteurs de projet.

Q : Une association peut-elle candidater ?

Oui, tout type de structure, de toute taille, peut être candidate.

Q : Une structure en cours de création (association ou entreprise) peut-elle candidater ?

Oui, mais il faudra que la structure ait acquis un statut au moment de la signature de la convention d’expérimentation avec son terrain d’expérimentation.

Q : Est-il possible de présenter un projet avec des partenaires ou en co-portage ?

Oui, mais il est important qu’une structure référente porte le dossier.

Q : Combien de projets seront sélectionnés ?

Une quinzaine maximum, pour assurer un accompagnement de qualité et une bonne visibilité aux lauréats.

Q : Comment s’effectue la sélection des projets ?

Une première sélection est réalisée par l’Urban Lab afin d’identifier les 30 meilleurs projets. Les autres projets sont auditionnés par un jury composé de représentants des partenaires de l’appel et d’experts des thématiques traitées.

Q : Qu’en est-il de la propriété intellectuelle ?

En amont de la sélection, les membres du comité d’audition, qui ont accès aux dossiers de candidature complets, signent un engagement de confidentialité.

Les projets restent entièrement propriété de leurs porteurs. L’appel à projets donne de la visibilité aux projets sélectionnés et les entreprises doivent avoir pris les précautions nécessaires pour protéger leur solution afin qu’une solution qui ne présente pas de barrière à la mise sur le marché, autre que la vitesse de déploiement, ne perde pas son avantage en répondant à l’appel à projets.

La communication sur les résultats de l’expérimentation se fera en accord avec le porteur de projet.

Partager sur :

Lire aussi #Évènement, #Startup, #Expérimentation