Aller au contenu

La Ville de Paris s’associe à l'Urban Lab de Paris&Co pour expérimenter des solutions qui participent à une gestion plus efficace des ressources naturelles et matériaux utilisés dans le cadre des activités et missions de la ville visant à l’amélioration de son métabolisme urbain. Ci-après l'infographie métabolisme.paris.fr conçue par l'Agence d'Ecologie Urbaine pour rendre pédagogique la notion d'économie circulaire, de métabolisme urbain et expliquer les projets développés.

Contexte : 

Pour fonctionner, la ville importe une grande quantité de matériaux ou produits finis et produit beaucoup de déchets. Ces flux entrants et sortants peuvent être diminués en favorisant les flux internes et circulaires entre acteurs, par de la mutualisation, de la récupération d’énergie, du réemploi ou du recyclage. Améliorer l’empreinte environnementale de la ville en l’appréhendant comme un écosystème naturel où rien ne se perd, tout se transforme, tel est le défi de cet appel à projet « amélioration du métabolisme urbain ». Vous pouvez retrouver plus d'informations sur le contexte et la vision des élus de la Ville de Paris dans ce communiqué de presse.

 

Crédits : Yannick Gourvil et Cécile Leroux (Exposition +2°C...Paris s'invente !)

Après remise des dossiers début septembre 2014, une analyse par un comité technique et un jury d'élus de la Ville de Pairs, 13 projets d'économie circulaire ont été sélectionnés et devraient permettre de réduire l’empreinte écologique des activités de la Ville. Depuis leur sélection, les entreprises et associations retenues bénéficient d'un accompagnement individualisé de Paris&Co et de la Ville pour conduire leur projet, en mettant à disposition des lieux, en dispensant des conseils techniques ou en les mettant en lien avec des experts du secteur. Une évaluation d'impacts environnementaux de certains projets a été lancée fin 2015, retrouvez-en les principaux enseignements à la fin de cet article.

 

Les 13 projets sélectionnés :

Dernière mise à jour en juillet 2016)

Expérimentations terminées :

Love your waste : Offre de services de valorisation des déchets organiques en milieu urbain. L’objectif est de mettre en place un circuit de valorisation des déchets organiques issu de l’environnement urbain. Le service s’appuie sur une plateforme web dématérialisée « complète et ergonomique».

Co-recyclage : Plateforme web permettant aux services de la Ville de donner mobilier et matériel (informatique, luminaire, etc.) au tissu associatif et aux acteurs de l’ESS. Le site web co-recyclage.com met en relation des donneurs et des receveurs d’objets ou de ressources et a déjà facilité la récupération de 35 000 objets.

Soldating par Hesus (Projet déployé) : Plateforme web de valorisation inter-chantier des terres non impactées assurant la traçabilité des terres échangées. Cette plateforme a pour objectif d’être un outil intermédiaire pour la réinjection des terres de déblais entre les différents services urbains de la ville de Paris.

ZéBU par Zone-AH! (Projet déployé) : C’est un système qui analyse des déchets d’activité des microbrasseries en vue de créer une filière de récupération. Les objectifs sont d’étudier et expérimenter des solutions de traitement des marcs de bière (drêche) issus des microbrasseries en vue de créer une filière de récupération et de valorisation.

Jean Bouteille par R cube nord (Déploiement programmé) : Mise en place d’un système de bouteilles consignées dans l’événementiel, et logistique associée. Concrètement l’entreprise met à disposition un parc de bouteilles consignées (éventuellement personnalisées aux couleurs de la Ville) et l’embouteilleuse en libre-service mobile, utilisable par des traiteurs.

 

Projets en cours d'expérimentation ou de déploiement :

L’avaloir dépolluant par VEOLIA EAU- avec l’EIVP (Expérimentation déployée) : Système d’avaloir permettant de valoriser les eaux de ruissellement urbain et leur réutilisation à des fins d'arrosage ou d'infiltration. Les objectifs sont, de valider l’intérêt environnemental de la solution, d’étudier l’optimisation technique et fonctionnelle du système et déterminer les coûts de fonctionnement.

Filtration et fontaines par VEOLIA EAU- avec l’EIVP ( Expérimentation déployée ) : Dispositif de filtration des eaux de fontaines monumentales permettant de limiter les volumes de purge et produits de traitement. L’objectif est de valider les aspects environnementaux, déterminer précisément les coûts de fonctionnement et à les comparer aux coûts actuels.

Substrats fertiles recyclés par Enviro Conseil et Travaux (Déploiement programmé) : Elaboration de substrats fertiles de substitution à partir de la réutilisation des boues de curage, de déchets inertes de chantiers (bétons concassés) et de déchets verts de l’administration. Ce projet a trois objectifs principaux : reconstituer des sols fertiles ; suivre l’évolution des caractéristiques physico-chimiques et biologiques des sols fertiles reconstitués et situer ces nouveaux sols par rapport à une gamme de référence des sols urbains en cours de réalisation en Seine-Saint-Denis.

Mythologies par Khiasma et Bellastock (Expérimentation déployée) : C’est une solution de récupération de matériaux de chantiers pour construire un élément architectural utilisé comme support d’animations artistiques et citoyennes. Les deux objectifs du projet, sont l’activation d’une filière de réemploi à partir des chantiers de démolition/reconstruction de la ZAC Mac Donald (19e) ; ainsi que la recréation du lien social à travers une campagne de sensibilisation et d’activités menées sur le chantier de construction ouvert.

 

Projets abandonnés : 

Orange auto partage par Orange : C’est une solution de partage de véhicules interentreprises. Ce projet a pour objectif de partager une partie de la flotte de véhicules de la Ville de Paris avec celle d’Orange. Les outils web associés aux technologies RFID (badges sans contact) permettent de planifier facilement les réservations de véhicules et le partage de clés d’ouverture et/ou de démarrage de ces derniers.

Paris MétHabolisme par Helioprod Méthanisation : Collecte des biodéchets de la restauration collective et valorisation par méthanisation sous forme de gaz et de compost pouvant être utilisé par les espaces verts. L’objectif est de tester la viabilité économique d’une valorisation des déchets alimentaires de la Ville par méthanisation.

La ferme du Quartier : La ferme du quartier propose de créer un système multifonctionnel : une production agricole urbaine en aquaponie avec distribution en circuit court. L’aquaponie est un système de culture en circuit fermé qui associe l’élevage de homard d’eau douce et la culture végétale hors sol.

Les vases communicants par l’Interloque : Le projet a pour objet d’élargir la collecte de déchets réalisée par les recycleries interloque aux services municipaux. L’Interloque est une ressourcerie qui, en 2013, a collecté 323 tonnes déchets et en a valorisé 90% dans le 18earrondissement. La collecte est réalisée avec des vélos triporteurs assistance électrique et le tri s’effectue sur le lieu de redistribution des objets (2e arrondissement)

 

Evaluation : 

Afin d'améliorer la connaissance sur le sujet du métabolisme urbain, l'Urban Lab, en partenariat avec la Ville de Paris et soutenus financièrement par l'ADEME, a évalué l’impact environnemental de 6 projets déployés sur le territoire. Les 6 projets sont : Co-Recyclage, ECT, Hesus, Jean Bouteille, Love Your Waste, Zone Ah!. L'évaluation avait pour objectif de :

  • Eclairer les décisions de la Ville de Paris quant à un élargissement du périmètre des projets à l’issue de la phase d’expérimentation,
  • Partager un retour d’expérience des projets déployés avec d’autres territoires,
  • Donner des éléments environnementaux chiffrés aux entreprises sur leur projet afin d’alimenter leur discours commercial.

 

Un travail collaboratif impliquant des étudiants ingénieurs, pilotés par un bureau d'étude expert du sujet :

Cette étude a aussi été l’occasion d’effectuer un travail collaboratif avec l’Ecole des Ingénieurs de la Ville de Paris (EIVP). Le bureau d'étude (ECIC - groupe NEPSEN et Symbios'In), en charge de l’évaluation, a impliqué une centaine d'étudiants dans la première partie de l'étude. Cette première partie consistait à analyser la situation existante (scénario de référence), analyser les projets des entreprises et identifier l'ensemble des données nécessaires au calcul d'impact.

Une méthode d'évaluation basée sur la comparaison de scénarios :

L’objectif de cette évaluation est d’observer des indicateurs environnementaux et économiques caractérisant les impacts des projets sélectionnés. Pour chaque expérimentation, un scénario dit « de référence », caractérisant une situation classique observée sur le territoire parisien, a été comparé à un scénario dit « projet », alternative correspondant au projet de l’expérimentation.Les aspects économiques (coûts, emplois créés, etc.) ont été évalués sur la base des constats effectués lors des expérimentations, de chiffres identifiés dans les rapports d’institutions territoriales ou d’autres éléments de la littérature. L’étude du déploiement des projets à une plus grande échelle vise à disposer d’ordres de grandeur sur les effets économiques et sociaux/sociétaux que leur mise en œuvre pourrait produire. Cette étude résulte ainsi de l’analyse de données et de l’extrapolation des résultats quantifiés à un territoire plus large que celui de l’expérimentation.

Des résultats encourageants :

L'analyse a été faite projet par projet mais globalement les résultats sont très encourageants. Selon les projets, les résultats montrent qu’une réduction des émissions CO2 de 25 à 90% est constatée grâce à l’approche circulaire proposée. L’étude souligne aussi une série de grands enseignements et apports des projets : une réduction des coûts, le développement de modèles économiques durables, le soutien au développement de l’ESS, la création de synergies entre acteurs du territoire, etc.L'analyse rapide des emplois potentiellement créés localement par un déploiement à grande échelle des projets montre l'intérêt de soutenir leur développement. La formulation du soutien que peuvent apporter les collectivités a vocation à leur donner envie de participer à la dynamique de l'économie circulaire.

Découvrez ci-dessus les résultats détaillés de cette évaluation :