Aller au contenu
Etat : En cours
  • Ressources

Bocage Urbain est un aménagement modulaire proposant une gestion de l'eau pluviale associée au végétal

En bref

Porteur de projet : Elodie Stephan - Designeur; Associée à Orythie, bureau d'études en hydraulique et en acoustique

Expérimentation :  Tester le module urbain et paysager et le configurer selon les spécificités du territoire

Problématiques traitées : Rafraichissement, Économie des ressources et Modularité

Territoire d’expérimentation : Recherche en cours

Durée de l’expérimentation : 1 an

Lauréat de l'Appel à expérimentation : Adaptation au changement climatique

Carte d'identité du projet

La solution :

Bocage urbain est un dispositif paysager contribuant à la gestion à la source des eaux de ruissellement urbaines. C’est un ouvrage de biorétention inspiré des jardins de pluie très présents en Amérique du Nord. A travers cette innovation, l’eau de pluie issue des toitures est collectée (en se raccordant aux goutières ou par un système de grille), puis elle est contenue au plus proche de la source, dans une noue étanche. Les modules se situent aux pieds des immeubles, permettant de végétaliser la rue.

La démarche propose l'édition de petites productions, pour apporter une réponse au phénomène de crue et d'imperméablisation des sols. Bocage Urbain contribue en effet à réguler le débit de l’eau vers le réseau d’assainissement, afin de limiter le risque de déversement des égouts vers le milieu naturel.

Ce que l'on teste :

Le projet ambitionne de répondre à plusieurs enjeux :

  • Assurer une meilleure gestion de l'eau pluviale : en captant l'eau des toitures, en permettant une infiltration à la source, en stockant l'eau pour un usage local et en permettant la régulation par la rétention
  • Favoriser la place de la nature en ville : Proposer une diversité de végétaux, dont l'arrosage se fera de manière autonome
  • Prendre en compte le changement climatique : Bocage urbain permet de rafraichir l'espace public grâce aux plantes et à l'eau stockée, d'économiser la ressource en eau, de réguler les fortes pluie et de réguler la pollution
  • Apporter un aménagement qualitatif : les pieds d'immeubles sont habillés par un aménagement paysager.
  • Réduire et maitriser les couts de traitement des eaux

Il s'agira de tester les modules et les essences pour voir si la solution peut répondre à ces enjeux.

L'expérimentation permettra également de tester les fonctionnalités techniques du module, les mesures pour les végétaux, ainsi que la robustesse du prototype, la mise en oeuvre de la démarche avec une collectivité, et la réaction des usagers.

Pour en savoir plus :

Elodie Stephan est designer indépendante affiliée au régime social des artistes-auteurs.De l’étude à la réalisation, Élodie Stephan répond à des commandes artistiques et des missions de conception en design au sein d’aménagement d’espaces publics, de sites naturels ou urbains. Elle développe des projets à la fois artistiques et fonctionnels,transposés dans l’imaginaire des « villes-nature » de demain.

ORYTHIE, ENTREPRISE PARTENAIRE DU PROJET : Créé par Valery Hamel, ingénieur hydraulicien, le bureau d’études ORYTHIE est une société prestataire de services d’expertise, d’audit et d’accompagnement de projets innovants dans les domaines de l’hydraulique, de l’acoustique et de la conception de prototypes.

Quelques mots avec Elodie Stephan :

Présentez-vous en quelques mots :

Elodie Stephan est designer indépendante et développe des projets pour l’espace public, transposés dans l’imaginaire des « villes-nature » de demain. Elle est l’auteur de Bocage urbain. Valery Hamel est ingénieur hydraulicien chez Orythie, un bureau d’études en hydraulique, en acoustique et qui réalise des prototypes fonctionnels. Ensemble, nous développons le concept de Bocage urbain.

Que souhaitez-vous tester au travers de ce programme d'expérimentations ?

Nous souhaitons tester la fonctionnalité des modules en conditions réelles, valider l’autonomie du dispositif en eau à travers des essais de végétaux et de substrats, définir les meilleurs modes de pose, de maintenance et d’entretien. Mais nous souhaitons également tester la valeur d‘usage du concept à travers son potentiel modulaire afin de mettre au point notre future offre de service qui permettra de décliner le concept sur-mesure, au gré des besoins des territoires.

Quelle est la grande difficulté que vous anticipez sur ce projet ?

Pour la mise en œuvre de ce projet transversal nous devrons mettre à profit l’interface avec le territoire d’accueil et plus largement avec les divers acteurs concernés par l’utilisation et la gestion du site afin d’affiner la connaissance des besoins, d’identifier les éventuels obstacles et leur trouver des compensations.

Pour vous, une expérimentation réussie, ce serait quoi ?

Une expérimentation qui par son succès, permettra au dispositif de mûrir et de subsister dans le temps en s’intégrant pleinement au territoire d’accueil tout en révélant des axes d’amélioration.