Aller au contenu
Etat : Terminée
  • Qualité de vie
  • Environnement
  • Ressources

Weco propose des toilettes dans des containers maritimes, consommant très peu d'eau, grâce à un système de recyclage des déchets .

En bref

Porteur de projet : Water-éCoquette - Weco, SAS

Expérimentation :  Tester un modèle de toilettes publiques écologiques : autonome en ressource, facilement déplaçable et modulable, elles consomment très peu d'eau grâce à un système de recyclage des déchets

Problématique traitée : Économie des Ressources en eau et Modularité

Territoire d’expérimentation : Gare au Théâtre à Vitry-sur-Seine

Durée de l’expérimentation : 1 mois

Lauréat de l'appel à expérimentation : Adaptation au changement climatique

Carte d'identité du projet

La solution :

Weco est un produit né de la volonté d'innover dans le domaine des toilettes publiques.

L'innovation est tout d'abord technique : le système de recyclage des eaux noires en circuit fermé est intégré dans le module de toilettes. Cela pourrait permettre des économies d'eau importantes (Jusqu'à 1 000m3 d'eau économisés chaque année).

Par ailleurs, Weco cherche à innover en termes d'usages avec la proposition de services associés, pour les usagers, contribuant à redonner de l'attractivité au lieu d'implantation.

Aujourd'hui, les toilettes publiques sont plutôt perçues comme un facteur dérangeant dans les espaces publics : elles sont rarement esthétiques et souvent mal entretenues ; les gens ne s’y sentent pas en sécurité et n’y vont que quand ils sont contraints de se soulager.

Or, WéCo rend cet espace non seulement agréable mais propose au site d’implantation d’utiliser les toilettes WéCo comme une vitrine de ses atouts et de son engagement écologique.

En termes de fonctionnement, l'autonomie en eau est assurée par un circuit fermé dans lequel l'eau de la chasse (comprenant les eaux noires) est d'abord purifié, utilisant le concept d'électrolyse spécialement adapté à cet usage.

L'eau est filtrée et traitée par des UV puis réinjectée dans le circuit, avec un niveau de qualité équivalent à l'eau potable.

Le circuit rejette des boues fécales qui sont dans un premier temps stockées sur place. Avec une fréquentation moyenne, une autonomie de deux à quatre mois est atteinte avant vidange. L'autonomie en électricité est envisagée par l’ajout de panneaux photovoltaïques et un système stockage par batterie (deuxième vie de batteries de voiture électrique).

Ce que l'on teste :

L'expérimentation vise à démontrer que Weco peut :

Inventer des toilettes publiques innovantes

Développer une solution écologique

Sensibiliser le public à l'écologie

Faire des toilettes un espace propre, fournissant des services, véritable refuge urbain

L'expérimentation visera notamment à tester :

le fonctionnement en autonomie du système

la capacité de la technologie d'économie et de traitement d'eau

le système de revalorisation des déchets- la domotique du bâtiment

Les résultats :

Expérimentation interrompue

Pour en savoir plus :

Quelques mots avec WECO :

Présentez-vous en quelques mots :

WéCo a été créée à Saint Étienne en octobre 2014 sous forme d'une SAS. Son siège se trouve à la Cité de Design à St Etienne.

L'équipe est constituée de trois associés fondateurs, un ingénieur, un designer et plusieurs stagiaires, ainsi que d'un comité stratégique de 6 hommes et femmes d'horizons très différents et de 5 autres associés business angels, entrepreneurs en France et en Asie.

Notre société franco-allemande WéCo rassemble des compétences en design, développement durable et l'expérience internationale de ses associés. Notre produit est né de la volonté d'innover et repenser de façon responsable l'espace publique urbain, plus particulièrement les toilettes publiques.

Un bilan carbone positif, l'écoconception et l'intégration des toilettes dans une logique d'économie circulaire et fonctionnel, tels sont nos crédos.

Que souhaitez-vous tester au travers de ce programme d'expérimentations ?

Continuer à développer notre technologie de recyclage des déchets des toilettes publiques:

  • rendre le traitement de l’eau plus performante, mieux maîtriser les conditions réelles
  • Améliorer l’autonomie en énergie par intégration d'un système de stockage, l'alimenter par une source d'énergie renouvelable
  • Tester la R&D sur le traitement des déchets sur site et développer la chaîne en aval des déchets revalorisés dans une logique d'économie circulaire et d'écosystème de proximité.
  • Analyser les retours d’expérience des usagers, adaptation du design et des services selon le lieux d'implantation.

Quelle est la grande difficulté que vous anticipez sur ce projet ?

  • Les questions de réglementation liée à l’eau et au recyclage des excréments, les autorisations à obtenir pour l’implantation et l’exploitation de toilettes publiques
  • La capacité de traitement de notre technologie, à confirmer avec une utilisation importante et régulière en conditions réelles de site public.
  • La dégradation du produit due au vandalisme

Pour vous, une expérimentation réussie, ce serait quoi ?

L’enjeu est de pouvoir acquérir les données, le savoir-faire et la reconnaissance nécessaire pour développer et vendre à court terme :

Des toilettes 100 % fonctionnelles, autonomes en eau et en énergie, et qui répondent aux attentes des usagers en milieu urbain et qui seraient donc commercialisables à grande échelle.une chaîne en aval qui intègre les déchets revalorisés dans un écosystème de proximité.Une gamme de modules qui répondent aux besoins des exploitants de toilettes, qu’ils soient publics (ex : villes) ou privés (sites touristiques, entreprises).