Aller au contenu

Publié le :

Réunion des porteurs d'expérimentations Végétalisations Innovantes

#Expérimentation #Startup

L’Urban Lab a réuni les porteurs de projets issus de l’appel à expérimentations « Végétalisations innovantes » à la galerie MTAG à Paris. L’occasion de dresser un bilan et de mesurer objectivement l’apport de l’expérimentation sur le territoire parisien pour le déploiement de ces projets

Une serre de 200m2 en plein Paris, des fraises cultivées sur des murs, une ferme maraîchère bio valorisant les déchets organiques urbains ou encore de la mousse pour réduire la pollution de l’air : 15 projets sur 30 ont été expérimentés suite à l’appel à expérimentations lancé par l’Urban Lab de Paris&Co en mars 2013. L’objectif ? Aider les porteurs de projets, entreprises, associations, architectes, paysagistes, à expérimenter grandeur nature leurs solutions innovantes dans les domaines de la biodiversité, de l’agriculture urbaine et de l’adaptation au changement climatique. Afin de permettre à ces porteurs de projets de pleinement s’exprimer, une grande diversité de territoires d’expérimentation leur ont été proposés : bâtiments municipaux, toits, voiries, espaces verts, cours intérieures, recoins de rues, talus, descentes de gouttière, copropriétés... Morceaux choisis :

Collecte et compostage de bio-déchets valorisés sur les sites d’expérimentation

L’association Espaces a pu matérialiser son projet « Folie d’Humus » consistant à proposer un compostage de quartier avec l’implication des habitants via la récolte de bio-déchets et la valorisation locale du compost dans une logique de réinsertion professionnelle. Le stade de la Muette a ainsi été le théâtre de cette expérimentation grandeur nature, avec l’aide de l’Agence de l’écologie urbaine. Pour Yann Fradin, porteur du projet, les résultats sont probants : « l’idée même de collecter les bio-déchets n’était pas évidente il y a à peine deux ans. Nous avons pu les collecter sur l’espace public avec des bacs de pré-collecte et une zone de compostage nous a été affectée sur chaque site. Ce qui a par ailleurs permis de développer l’agriculture urbaine sur place, à proximité de deux chantiers d’insertion ».

La concrétisation économique pour WildRoof

Du côté de Topager, c’est l’usine d’Ivry qui a accueilli le projet WildRoof, une toiture terrasse végétalisée en légère pente qui a vocation à devenir le refuge d’espèces végétales spontanées, alimentées en graines et en nutriments par les déchets issus de nichoirs à faune et de perchoirs, ainsi que par le vent. L’objectif était de tester différents types de substrats et différentes plantations sur plusieurs parcelles afin d’évaluer les meilleurs résultats. « Pour nous, l’expérimentation a été très positive, souligne Nicolas Bel, car nous avons pu implanter le projet grandeur nature, nous avons bénéficié du PIA (Paris Innovation Amorçage, subvention attribuée à certains projets d’expérimentation sous conditions), qui a permis l’installation du prototype ». A tel point que WildRoof sera installé dès janvier sur un bâtiment privé : « nous avons la concrétisation économique et le retour sur investissement de notre projet », ajoute Nicolas Bel. Ces travaux expérimentaux vont par ailleurs donner lieu à des publications scientifiques et à d’autres commercialisations. 

Un potager dans un container au cœur de la mairie du 9e arrondissement

Enfin pour TICS Production, après des débuts compliqués dans la recherche de site d’expérimentation, le « Potager Urbain Hybride » a été installé dans la cour de la mairie du 9e arrondissement. Ce potager urbain, de la taille d’une place de parking logé dans un container rehaussé d’une serre, constitue un projet pilote innovant d’agriculture urbaine incluant à la fois les dimensions productive, pédagogique, sociale et culturelle. « Nous avons fédéré un réseau de jardiniers locaux qui se rendent dans ce jardin depuis mars 2016. La mairie d’arrondissement nous a beaucoup aidé, cela correspondait à une vraie attente de la population », exprime Morgane Thual. Si la question de la rentabilité ne se pose pas encore, l’enjeu étant avant tout l’implication de la population locale, TICS Production envisage une production de 900 kg de légumes chaque année.

Partager sur :

Lire aussi #Expérimentation, #Startup

Option Innovation : 900 programmes de découvertes pour aider les jeunes à imaginer leurs futurs métiers

propulsé par Paris&Co

Depuis 5 ans, l’opération Option Innovation a permis à plus de 50 000 jeunes et leurs enseignants de découvrir l’innovation et ses métiers grâce à la mobilisation d’un réseau de lieux innovants partout en France. La 6ème édition, organisée avec le soutien de la Fondation Entreprendre, s’annonce riche en nouveautés avec la participation de différentes structures dans plusieurs pays francophones. Retour sur l’interview de Loïc Dosseur, directeur général de Paris&Co.

Le tri des biodéchets : une révolution en cours chez les particuliers

Après la collecte et la valorisation des biodéchets auprès des professionnels, les Alchimistes s’attaquent au défi majeur du tri des matières organiques chez les particuliers ! Elles représentent 1/3 des ordures ménagères. Un gisement conséquent et une marge de progrès phénoménale, quand on sait que seuls 10% de ces dernières sont aujourd’hui valorisées (Ademe). Pourtant d’ici 2023, la gestion séparée des biodéchets devra s’appliquer à tous les Français. Une révolution à venir des comportements !