Publié le :

Belle Histoire n°15 : Réhumaniser nos quartiers : Comment conjuguer humain et urbain ?

#Bonnes Pratiques #Expérimentation

Conviviale, productrice, inclusive, durable, fédératrice, solidaire… Vous aussi, vous vous demandez comment rendre nos villes plus désirables ? Si s’échapper des centres urbains pour vivre au vert en fait rêver plus d’un, particulièrement depuis les confinements épisodiques où chacun a vu s’intensifier le besoin de lien social, de sens et de grand air, d’autres travaillent au quotidien à réhumaniser nos grandes métropoles par des projets d’innovation sociale ! Vie de quartier, réseaux solidaires de proximité, relance de l’artisanat et de la production locale, développement de circuits courts, lieux de rencontre et de culture… De l’initiative locale à la démarche globale, nombreux sont les acteurs de la ville qui s’engagent pour permettre à chacun de se réapproprier l’espace, de l’adapter à ses besoins et de simplement fabriquer le territoire à l’image de ses habitants ! 

 

Pour cette 15ème Belle Histoire, nous vous emmenons à la rencontre de 5 projets qui œuvrent, chacun à leur manière, à transformer la ville pour la rendre plus attrayante au quotidien. Partez à la rencontre des foncières solidaires Bellevilles et Base Commune, de la manufacture des imaginaires What Time is I.T., de la coopérative d’artisans La Fabrique de la Goutte d’or soutenue par Paris Habitat et enfin de la ressourcerie de la Mine. Bonne lecture !

Se réapproprier les lieux en friche pour les revitaliser   

 

Photo : Le PHARES, Ile-Saint-Denis (93) @Salem Mostefaoui

Revitaliser les territoires en s’appuyant sur l’immobilier existant pour créer des lieux mixtes, entre logements, commerces, tiers-lieux et espaces d’activités. Voici la mission de Bellevilles, foncière responsable au service de projets à impact social et écologique. Bellevilles a répondu à l’appel d’Halage pour porter l'extension du bâtiment le PHARES sur l'Île-Saint-Denis, en privilégiant les acteurs de l'ESS et de l'Insertion à chaque étape. Il regroupe une 15aine de structures de l’économie sociale et solidaire. Et, psst ! Projet en cours dans le 20ème arrondissement de Paris: la Grande Coco s’implante dans une ancienne fabrique de fleurs en tissu pour devenir un tiers-lieu dédié à la transformation de la ville ! 

 

Photo : Renouvellement urbain du quartier Ivry-Port (94) @What Time is IT

Imaginer des lieux, se concerter, les tester : une manufacture d’imaginaires pour transformer nos récits en réalités urbaines ! L’agence What Time Is IT combine concertation entre les acteurs d’un territoire et test de projets en conditions réelles pour préfigurer et transformer nos futurs centres urbains. Concrètement ? L’agence travaille par exemple sur le projet de ZAC (Zone d’Aménagement Concerté) Ivry Confluences, pour laquelle elle imagine les futurs usages et développe la programmation avec les habitants et acteurs locaux. La structure a ainsi réactivé en urbanisme transitoire une ancienne miroiterie de 500 m2 afin d’en faire un support de médiation pour le projet urbain. 
 

Réenchanter les rez de ville avec l’artisanat local 

 

Image : @Base Commune

Utiliser les rez-de-chaussée inexploités pour redynamiser les quartiers en y implantant des projets à impact positif, c’est la genèse de la foncière solidaire Base Commune. En acquérant des locaux vacants et neufs en pied d’immeubles, la coopérative propose des loyers accessibles et progressifs. Parmi ses premières réalisations : la commercialisation pour le compte d’un acteur public de l’épicerie bio « Votre Terre » au cœur de Champigny-Sur-Marne ! Elle offre aux habitants du quartier l’accès à des produits bio en circuit court, à des prix raisonnables.  

 

Photo : @Made in goutte d'or

Etoffes, patrons, fils et machines à coudre : voilà des denrées qui ne manquent pas à la Goutte d’Or (18e) ! Entre façon haut de gamme, maroquinerie, sérigraphie, broderie et pièces de créateurs, tous les métiers sont rassemblés dans ce quartier pour en faire un véritable pôle d’artisanat local du Made-in-France. La coopérative de La Fabrique de la Goutte d’Or, rassemblant une centaine d’artisans couturiers du quartier, compte bien participer à la relocalisation de la production textile à Paris. Dans un esprit de solidarité et de partage de savoir-faire, celle-ci s’appuie sur des partenariats locaux pour développer son activité, notamment pour trouver des locaux de production. Certains artisans se sont ainsi vus prêter des locaux vacants par le bailleur social Paris Habitat, pour des périodes temporaires. Ce montage a, par exemple, permis d’héberger un atelier de confection semi-industriel de tee-shirts made in France dans le quartier pendant 2 mois. Une belle manière d’optimiser l’usage des bâtiments tout en développant la production locale !

Découvrez la vidéo de présentation de l'atelier mutualisé de la Goutte d'or par ici : https://www.youtube.com/watch?v=zmgc2kemgCA

 

Déployer des lieux de vie, de rencontres, de création 

 

Photo : @La Mine

Imaginez un lieu hybride, un lieu dans lequel on pourrait à la fois chiner des objets de seconde main revalorisés, apprendre à réparer son vélo, soutenir l’accompagnement de personnes éloignées de l’emploi, lutter contre l’obsolescence programmée en apprenant à réparer nos équipements numériques, retrouver son voisin autour d’un café (ou d’une bière) et même… aller voir notre groupe local préféré jouer en live ! C’est l’idée de la ressourcerie de la Mine à Arcueil (94), un tiers-lieu dédié au réemploi et à l’innovation sociale, lauréat des fabriques de territoire. Ce projet, comme son nom l’indique, propose un espace ressourcerie... MAIS PAS QUE ! Dans le but d’adapter au mieux l’espace disponible aux besoins des habitants, La Mine propose un fablab, une crêperie, un bar associatif mais également toute une programmation évènementielle vouée à la sensibilisation au réemploi et à l’insertion sociale. Un concept qui a du succès, si bien qu’un espace La Mine a ouvert ses portes dans la commune voisine, à Gentilly. Un beau projet qui préfigure une nouvelle manière de penser la ville : plus solidaire, plus circulaire et plus conviviale ! 

Découvrez la vidéo de présentation de La Mine par ici : https://www.youtube.com/watch?v=R5qJntRacIs


Cette 15ème Belle Histoire de l’Urban Lab est inspirée du dernier atelier métier intitulé “Innovation sociale : imaginer, construire et animer des quartiers plus désirables” que nous avons organisé le 21 octobre dernier pour nos partenaires. Nous sommes là pour vous aider à réfléchir et agir au sein de vos structures sur ces enjeux. Si vous souhaitez aller plus loin, n’hésitez pas à nous contacter !

 

Partager sur :

Lire aussi #Bonnes Pratiques, #Expérimentation

Belle Histoire n°17 : Dialogue citoyen : Comment impliquer les habitants dans la fabrique de la ville ?

Convention Citoyenne pour le climat, budgets participatifs, consultation des habitants sur des projets urbains, coconstruction d’espaces solidaires… Les démarches de dialogue citoyen fleurissent dans les villes : de l'information, à la consultation, en passant par la concertation ou encore la co-construction. Quel que soit le sujet de la participation, l’objectif est le même : élaborer un meilleur projet, plus efficace et plus approprié aux besoins des habitants. Et en pratique, ça donne quoi ? La mise en œuvre d’un dialogue citoyen efficace exige méthodologie et expertise pour déjouer les frustrations, les craintes et la défiance que de telles démarches peuvent générer. 

Quelles sont les bonnes pratiques pour mener à bien une concertation citoyenne ? Comment faire en sorte que les retours des citoyens soient bien pris en compte dans le projet final ? Comment engager durablement les habitants dans des démarches participatives ? A quelles étapes d’un projet faire appel à la concertation ? C’est les questions que nous tenterons d’élucider dans cette 17ème Belle Histoire, à travers l’expertise les cabinets de concertation Missions Publiques et Res publica, mais également à travers les expériences sur le terrain de l’association Les Tranquilles et des startups Orida et Cmarue, tous les 3 accompagnés à l’Urban Lab.